Témoignages – Le CISS (droits des malades, accès aux soins …)

0
15

03 août 2007

Bonjour, J’ai été stupéfait par cette annonce. On vient d’abandonner des millions d’euros à un dictateur africain qui met déjà l’argent du pétrole produit par son pays dans sa poche… On vient, peu de jours après, d’annoncer que l’on va continuer d’enlever des euros dans les poches des malades de France. Je suis un homme en invalidité totale, j’ai 59 ans et 2 enfants de 14 et 15 ans. J’habite en pleine campagne à plus de 3 heures d’un CHU. J’ai décidé, dès la parution du décret, de ne plus acheter qu’une boite de Valium 10 par mois pour essayer de dormir la nuit. Je cesserai de prendre les autres remèdes ou “boites” puisque les malades sont jugés au nombre de boites qu’ils consomment. J’aurai donc, peu de temps après l’arrêt de mes “boites”, un risque de revoir toutes les pathologies que je présente depuis 1998 : – crises d’épilepsie (séquelle : un hématome extra-dural temporal gauche) – embolies cérébrales (anévrysme du septum inter-auriculaire gaucheet foramen ovale perméable) – récidive d’anasarque, – troubles du rythme grave (ESV, ESA, TAPSS, etc.) J’avais déjà abandonné les prises de sang depuis que l’on me sucrait un euro par acte de biologie. Ma suspicion de cancer de la prostate (taux très limite de PSA) n’est donc plus poursuivie (ni par l’urologue que je ne vois plus, ni par la biologie). Mon INR et mon TP sont lus par un appareil personnel. Je ne connais plus mes autres constantes (potassium, cholestérol, etc.). Donc, au lieu de me “maintenir dans un état médical à peu près stable”, je risque de devenir grabataire et à la charge de la société ou bien de “partir” subitement. On veut soi-disant soigner une population qui meure de plus en plus tard. Avec un tel régime,les malades mourront de plus en plus tôt. C’est une façon d’inverser la pyramide des âges ! Il y aura donc de moins en moins de boites en carton contenant des médicaments en circulation, mais de plus en plus d’autres boites contenant les corps ou les cendres de malades disparus, faute de soins. Ces dernières boites ne sont pas à la charge de l’assurance maladie ! Une veine ! Dans quel système sommes-nous ?

FG