Pour une Europe de la santé : les réponses des principaux partis en campagne en France | CISS – Collectif Interassociatif Sur la Santé

0
36

20 mai 2014

Pour une Europe de la santé :
les réponses des principaux partis en campagne en France

A quelques jours du scrutin européen, le Collectif Interassociatif Sur la Santé rend publiques les réponses qu’il a obtenues des principaux partis en campagne en France après leur avoir adressé son Manifeste pour « faire de la santé une vraie priorité en Europe ».

Un manifeste qui fait l’unanimité

Si les principaux partis politiques en lice pour cette élection européenne s’entendent sur l’importance à accorder aux enjeux de l’accès aux soins et des droits des patients, on note des approches différentes sur les priorités à mettre en œuvre pour y parvenir :

  • certains insistent davantage sur les mesures à prendre en matière économique et sociale pour garantir l’accès aux soins en cette période de crise (Parti socialiste, Front de gauche, Europe Ecologie Les Verts, Bretagne pour une Europe sociale), sujet qui peut aussi amener à interroger la place de l’Europe et de son pouvoir de subsidiarité vis-à-vis des Etats membres en matière de protection sociale (Front national) ;
  • d’autres voient la dimension européenne de la santé devoir s’exprimer sur les coopérations nécessaires en matière de recherche médicale d’un point de vue scientifique ou socio-économique (UMP, Alternative UDI-MoDem), ou encore vis-à-vis des enjeux nouveaux tels la mobilité des professionnels de santé, la démographie médicale ou le vieillissement de la population (Parti socialiste) ;
  • enfin l’importance d’une approche nouvelle de la santé, orientée sur ses déterminants environnementaux, est également mise en avant comme une perspective à développer au niveau européen (Europe Ecologie Les Verts, CAP 21 Europe citoyenne).

Traité transatlantique de libre échange : de l’attentisme à la claire opposition

A la question de savoir quelles sont les conséquences prévisibles sur la santé des populations du « traité transatlantique de libre échange Etats-Unis / Union Européenne » (TAFTA) en négociation, tous les partis déclarent que leurs candidats élus au Parlement seront très attentifs aux risques d’atteinte des critères élevés de qualité en vigueur en Europe en matière de système de soins et de dispositions pour préserver la santé.

Sur la base de ce constat commun, les stratégies divergent toutefois entre les partis qui affirment dès maintenant leur claire opposition à ce traité étant donnée leur perception des risques en jeu (Front de gauche, Europe Ecologie Les Verts), de ceux qui préfèrent réserver leur positionnement pour le moment où ils auront pu disposer d’un traité suffisamment abouti qui soit soumis au vote des parlementaires (UMP, Alternative UDI-MoDem, Parti socialiste qui insiste beaucoup sur toutes les dispositions déjà prises par ses députés européens sortants pour encadrer le cours des négociations). Le Front national adopte une position intermédiaire en dénonçant les conséquences « gravissimes évidentes » de ce traité mais sans affirmer qu’il s’y opposera.

Une unanimité de principe inégalement suivie par les candidats selon les partis

En l’état, le Manifeste du CISS a été signé par 17 candidats Europe Ecologie Les Verts (dont 8 têtes de liste), 10 candidats du Parti socialiste (dont 3 têtes de liste), 7 candidats Front de gauche (dont 2 têtes de liste), 2 candidats L’Alternative UDI-MoDem (dont 1 tête de liste), 1 candidate Front national. Il est à noter qu’aucun candidat UMP n’a jusqu’ici signé notre Manifeste.

Par ailleurs, 1 candidate tête de liste de « CAP 21 Europe citoyenne » et le candidat tête de liste de « Bretagne pour une Europe sociale » nous ont également apporté leur soutien.