Monsieur le Président : « Nous voulons un ministère de la santé de plein exercice. » | CISS – Collectif Interassociatif Sur la Santé

0
31

10 mai 2012

Monsieur le Président : «  Nous voulons un ministère de la santé de plein exercice. »

Les questions de santé n’ont pas été très présentes dans la campagne présidentielle. Elles se sont résumées à quelques échanges entre candidats sur les déserts médicaux et les dépassements d’honoraires. Maintenant que le choix des Français s’est porté sur vous, vous ne pouvez pas sous-estimer l’ampleur des défis qui nous attendent.

Nous comprenons bien qu’ils peuvent apparaître relatifs sur l’échéancier international ou européen dominé par la crise économique. Pour autant, nous voulons vous rappeler que les usagers du système de santé expriment des attentes fortes :

  • D’égalité d’accès aux soins de tous dès lors que chacun contribue par ses impôts et par ses cotisations à la dépense de santé. La double question des déserts médicaux et des dépassements d’honoraires doit donc être résolue.
  • De qualité des soins pour tous : ce qui impose de revoir de fond en comble la coordination des soins des malades chroniques affectés par une ou plusieurs pathologies ; il s’agit de 15 millions de personnes en France.
  • De sécurité des soins : des vies peuvent être sauvées par de simples précautions.
  • D’efficacité du système de santé : le juste soin au juste prix doit s’imposer demain.
  • De modernisation : la révolution numérique le permet.
  • De priorité donnée à la santé publique : soigner c’est bien, prévenir c’est mieux.
  • De  transparence et de respect des usagers qui estiment que le système de santé ne doit pas seulement fonctionner pour eux, mais avec eux.

Pour relever ces défis, nous avons besoin que l’un des pôles ministériels que vous projetez soit consacré à la santé et à l’assurance maladie. Ensemble, car ce serait absurde d’envisager l’action sans réfléchir en même temps à son financement.

Les questions de santé et d’assurance maladie méritent un ministère de plein exercice, car les risques qui y sont approchés le nécessitent : risque financier, risque sanitaire, risque scientifique, risque humain, risque de fracture sociale, risques juridiques, risques politiques pour tout dire.

 

Sans attendre, nous vous réclamons que le gouvernement que vous allez composer comporte un ministère de la santé et de l’assurance maladie qui soit à la hauteur des enjeux.

Téléchargez ce communiqué en version pdf en cliquant ici.