Continuité des soins et démographie médicale : un pas en avant, deux pas en arrière, en avant l'année des patients ! | CISS – Collectif Interassociatif Sur la Santé

0
19

29 juin 2010

2011 sera l’Année des patients et de leurs droits. Du moins si l’on se reporte aux déclarations répétées de la Ministre de la Santé. Politique déterminée ou effet d’annonce ?

A voir, car deux décisions récentes créent le doute.

En effet, la Ministre de la Santé vient d’annoncer que le contrat santé solidarité (CSS), à peine codifié à l’article L. 1434-8 du code de la santé publique, est suspendu. Si ce dispositif était très en deçà du nécessaire pour vaincre les problèmes de répartition des effectifs médicaux, il reposait au moins sur la reconnaissance d’un constat unanimement partagé – l’existence de déserts médicaux – et tentait une réponse en forme d’appel à la solidarité entre médecins. Pour les professionnels, le CSS va trop loin et insulte l’honneur de la profession en entravant les fondements de la médecine libérale ! Ils ont obtenu sa mort.

Cependant, le CSS ne sera pas inhumé tout seul. Les mêmes tireurs embusqués qui ont eu sa peau ont aussi obtenu le retrait de l’obligation de déclaration d’absence des médecins qui devait permettre d’améliorer la continuité des soins.

Ainsi donc, annoncerait-on une année des patients pour faire avaler la pilule amère du renoncement à agir pour l’égal accès aux soins ?

Le CISS attend  que l’année des patients ne soit pas qu’une déclaration de principes. 2011 doit permettre que des mesures concrètes soient adoptées afin que la santé des patients ne soit pas l’otage de telles ruptures dans l’objectif d’égal accès de tous à des soins de qualité sur tout le territoire.

Contact presse :
Marc Paris – Responsable communication – Tél. : 01 40 56 94 42 / 06 18 13 66 95

A télécharger :

Communiqué du 29/06/2010 : Continuité des soins et démographie médicale : un pas en avant, deux pas en arrière, en avant l’année des patients !