Procès pénal de l'amiante : appel à mobilisation de la FNATH et l'Andeva le 6 novembre | CISS – Collectif Interassociatif Sur la Santé

0
12

30 octobre 2013

Procès pénal de l’amiante : appel à mobilisation de la FNATH et l’Andeva le 6 novembre

Le 7 novembre 2013, la Cour de cassation tiendra une importante audience sur le dossier pénal d’Eternit et celui de Condé-sur-Noireau.

“L’heure est grave”, soulignent la FNATH (Association des Accidentés de la vie) et l’Andeva (Association nationale de Défense des Victimes de l’Amiante)

 

Dans le dossier Eternit, le maintien des mises en examen des directeurs d’Eternit semble en bonne voie. Mais, dans le dossier de Condé-sur-Noireau, l’avis de l’avocat général confirme l’annulation des mises en examen de tous les membres du CPA et de tous les fonctionnaires d’État, décidée par la chambre de l’instruction de la Cour d’appel de Paris, le 17 mai dernier.

Si la Cour de cassation devait suivre cet avis, « ce serait un message clair envoyé à tous les empoisonneurs et à tous les lobbyistes qui agissent dans l’ombre pour faire pression sur les pouvoirs publics afin d’éviter des réglementations trop contraignantes sur les produits dangereux », alertent la FNATH et l’Andeva. Le message serait alors : « Vous pouvez continuer, la justice fermera les yeux !!! ».

Cela signifierait qu’en France, on peut juger des chefs d’établissements, mais pas les dirigeants d’un lobby industriel qui a tout fait, en parfaite connaissance de cause, pour continuer à produire un matériau mortel et retarder son interdiction, pas leurs complices au CPA pas les représentants de l’Etat qui se sont faits leurs porte-parole.

L’Andeva et la FNATH ont décidé d’organiser :

Un rassemblement
mercredi 6 novembre à 14 h,
devant le pôle de Santé publique,
rue des Italiens à Paris.

Ce  6 novembre, une forte délégation des victimes de Condé-sur-Noireau sera présente à l’appel de l’Andeva pour rappeler que dans la « vallée de la mort », l’amiante de l’usine Ferodo-Valeo a fait plus d’un millier de victimes et que, jour après jour, l’hécatombe continue.

Une délégation de victimes de Dunkerque viendra remettre aux magistrats du pôle de Santé publique 1148 nouveaux dossiers de la Normed et de Sollac pour montrer la détermination des victimes de l’amiante à continuer, quoi qu’il advienne, leur combat pour la justice.

L’amiante fait 10 morts par jour. Les responsables, TOUS LES RESPONSABLES doivent être jugés.

L’Andeva et la FNATH sont bien conscientes que mobiliser ne sera pas facile, mais elles n’ont pas le choix. Les victimes doivent faire entendre leur voix. Sont particulièrement attendus à ce rassemblement les militants et les associations proches de Paris, mais vous êtes tous invités selon vos moyens et disponibilités à participer à cette mobilisation unique.

Une action la veille du jour de l’audience a été décidé afin de prendre les devants pour montrer les enjeux de cette audience, dont les medias risquent encore de ne retenir que « l’affaire Aubry ».

Le 6 novembre, des centaines de victimes aux côtés de celles de Condé-sur-Noireau et de Dunkerque, habillées de combinaisons blanches, se coucheront sur la chaussée devant le pôle de Santé publique.

Un dossier de presse sera transmis aux journalistes. Il sera envoyé en même temps aux associations qui pourront ainsi le relayer.

> En savoir plus :

www.fnath.org

http://andeva.fr/