Don d'organes : un spot télé pour en parler, à l'initiative de l'Agence de la Biomédecine | CISS – Collectif Interassociatif Sur la Santé

0
8

27 juin 2013

À l’occasion de la Journée nationale dédiée au don d’organes et à la greffe, le 23 juin dernier, l’Agence de la Biomédecine a lancé une nouvelle campagne de communication visant à inciter chacun à dire son choix sur le don de ses organes après la mort à ses proches.

 

Un message simple : « Don d’organes, il suffit de le dire. Maintenant ».

Dimanche 23 juin, le spot événementiel d’une durée de 2 minutes a été diffusé aux heures de grande audience sur les chaînes de télévision TF1, France 2, France 3, France 5, Canal+ et M6.

Le film, réalisé par Olivier Nakache et Éric Toledano (auteurs du film Intouchables), avec la participation de Nathalie Baye, Isabelle Carré, Marina Foïs, Gilles Lelouche et Frédéric Testot, aborde la question du prélèvement d’organes an cas de mort brutale avec un certain humour. Les comédiens interpellent directement le téléspactateur pour qu’il transmette sa position à ses proches sur le don d’organes, sans attendre. La mise scène sans artifices permet de traiter d’un sujet lourd sans drame.

Bien que 81 % des Français se disent favorables au don d’organes, moins de la moitié ont transmis cette position à leur entourage, rappelle l’Agence de la Biomédecine. Or c’est la famille qui doit informer les équipes médicales, en cas de mort brutale, de la décision du donneur décédé.

Tout le monde peut être amené à recevoir, un jour, une greffe d’organes.Tout le monde peut également être amené à donner ses organes : jeune ou âgé, contrairement aux idées reçues, il n’y a pas de contre-indication au don en lien avec l’âge avancé.

Bien que la loi présume du consentement du défunt en l’absence de signes clairs d’opposition auprélèvement d’organes, les médecins ne vont jamais à l’encontre de l’expression d’une

opposition par ses proches.

Ne pas communiquer son choix pour le don de ses organes à ses proches, c’est les exposer
au risque d’une décision difficile, dans un moment de deuil déjà très douloureux.

Malgré la pédagogie déployée ces dernières années, l’on peut noter que l’opposition au don reste élevée : environ 30 % des familles refusent le prélèvement d’organes.

___________________________________

Télécharger le dossier de presse de l’Agence de la Biomédecine sur la 13e journée de réflexion sur le don d’organes et la greffe

  • www.dondorganes.fr – Pour tout savoir sur le don d’organes et de tissus