Première conférence mondiale sur la santé et le climat | CISS – Collectif Interassociatif Sur la Santé

0
56

29 août 2014

Première conférence mondiale sur la santé et le climat

La Conférence s’est ouverte ce mercredi 27 août au Siège de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) à Genève. Elle rassemblait plus de 300 participants, dont des ministres, des chefs de secrétariat d’organismes des Nations Unies, des responsables de grandes villes, des membres de la société civile et d’éminents experts de la santé, du climat et du développement durable.

health-conference-4787050 

Des mesures urgentes à prendre pour lutter contre le changement climatique et ses conséquences, en particulier sur la santé

« Les mesures d’adaptation au changement climatique pourraient sauver des vies partout dans le monde en préparant mieux les communautés à faire face aux effets de la chaleur, de conditions climatiques extrêmes, des maladies infectieuses et de l’insécurité alimentaire », rappellait l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), dans le cadre de la première Conférence mondiale sur la santé et le climat.

L’OMS appelle à ce que le secteur de la santé agisse rapidement et de manière résolue afin de promouvoir des stratégies intelligentes en matière de climat.

« Les preuves sont accablantes : le changement climatique met en danger

la santé humaine », déclare le Dr Margaret Chan, Directeur général de l’OMS.

« Des solutions existent et nous devons agir avec détermination pour modifier cette trajectoire. »

Réduire le développement des maladies infectieuses sensibles au climat en attenuant les changements climatiques par une action efficace : c’est urgent !

L’organisation internationale rappelle l’importance de mieux surveiller et contrôler des maladies infectieuses comme que le choléra, le paludisme et la dengue, largement influencées par les changements climatiques.

D’après les données les plus récentes de l’OMS, le changement climatique entraîne d’ores et déjà des dizaines de milliers de décès chaque année en raison de la modification des tableaux de morbidité, de phénomènes climatiques extrêmes, tels que les canicules et les inondations, et de la dégradation des approvisionnements en eau et de l’assainissement, ainsi que des effets sur l’agriculture.

« Les populations vulnérables, les plus pauvres, les populations défavorisées et les enfants sont parmi ceux qui subissent le plus lourd fardeau des impacts liés au climat et des maladies qui leur sont associées, telles que le paludisme, la diarrhée et la malnutrition, qui tuent déjà des millions de personnes chaque année », constate le Dr Flavia Bustreo, Sous-Directeur général de l’OMS chargée de la Santé de la famille, de la femme et de l’enfant. « Faute d’une action efficace pour atténuer les effets défavorables du changement climatique sur la santé et s’y adapter, la société sera confrontée à l’un des plus grands défis sanitaires qu’elle ait eu à relever », poursuit-elle.

Un examen approfondi des questions liées à la santé et au climat sera effectué lors du prochain Sommet des Nations Unies sur le climat, organisé par le Secrétaire général de l’ONU, le mardi 23 septembre à New-York.

[Source : communiqué de presse de l’OMS du 27-08-2014]

En savoir plus sur les objectifs et les thèmes de la conférence

Changement climatique et santé: principaux repères – Août 2014

A lire également, le tribune de Claude Rambaud, VIce-Présidente du CISS :

« Santé publique : de l’air ! », tribune publiée le 13 avril 2014 dans le Huffington Post