NutriNet-Santé, faire avancer la recherche sur les comportements alimentaires en quelques clics | CISS – Collectif Interassociatif Sur la Santé

0
15

05 juin 2013

NutriNet-Santé, faire avancer la recherche sur les comportements alimentaires en quelques clics

Le 23 mai 2013, à l’occasion des 4 ans de l’étude NutriNet-Santé, le Pr Serge Hercberg et le Dr Emmanuelle Kesse-Guyot donnaient à Paris une conférence de presse au Conservatoire National des Arts et Métiers [1].

Qu’est-ce que « l’étude NutriNet-Santé » ?

« NutriNet-Santé » a été lancée officiellement le 11 mai 2009 pour « étudier les comportements alimentaires et les relations nutrition-santé », coordonnée par l’Unité de Recherche en Epidémiologie Nutritionnelle dirigée par le Pr Serge Hercberg.

Cette étude épidémiologique s’est fixé comme objectif de recruter des internautes (de plus de 18 ans), les « Nutrinautes », acceptant de répondre chaque année, sur le site www.etude-nutrinet-sante.fr, à des questionnaires sur leur alimentation (3 enregistrements alimentaires de 24h), sur leur activité physique, leurs poids et taille, leur état de santé et sur divers déterminants des comportements alimentaires.

Lors de la conférence du 23 mai dernier, le Pr Hercberg a rappelé ces objectifs et fait état de l’avancée de l’étude, le Dr Kesse-Guyot a quant à lui présenté de nouveaux résultats sur « la consommation de féculents dans la cohorte NutriNet-Santé : des apports insuffisants par rapport aux recommandations ». La présentation de ces nouveaux résultats fut également l’occasion de renouveler l’appel aux volontaires lancé par les chercheurs de l’étude.

Quatre ans après son lancement, 245 734 « Nutrinautes » ou participants à l’étude

Dans le cadre de leur suivi (sur 5 ans), les Nutrinautes reçoivent chaque mois un e-mail les informant de l’avancement de l’étude et les invitant à remplir d’éventuels questionnaires complémentaires utiles aux chercheurs pour mieux évaluer l’état nutritionnel et la santé des participants (20 minutes en moyenne par questionnaire).

Pour pouvoir atteindre l’ensemble de leurs objectifs, les chercheurs souhaitent suivre un maximum de sujets pendant au moins 5 années.

Quatre ans après le lancement de  « NutriNet-Santé », 245 734 internautes se sont déjà inscrits sur le site de l’étude (www.etudenutrinet-sante.fr).

L’étude s’inscrit dans le Programme national nutrition santé (PNNS), plan de santé publique lancé en 2001, qui vise à améliorer l’état de santé de la population en agissant sur l’un de ses déterminants majeurs.  Prolongé à travers le PNNS 2011-2015, il se décline comme suit : 

L’étude Nutrinet sur le Web.

Les études  Inca (Institut national du cancer), qui portent sur les consommations alimentaires d’un groupe d’individus de 3 ans et plus, représentatifs de la population française.

L’étude nationale nutrition santé (ENNS) mise en place pour décrire les consommations alimentaires, l’état nutritionnel et l’activité physique d’un échantillon national d’enfants (3-17 ans) et d’adultes (18-74 ans) résidant en France métropolitaine.

– Les rapports de l’Inserm sur la nutrition : Obésité, dépistage et prévention chez l’enfant, Activité physique, contextes et effets sur la santé.

L’étude ObEpi qui offre une photographie de la situation concernant l’obésité et le surpoids en France.

Le baromètre santé nutrition 2002 et 2008, qui explore en détail le contenu de l’assiette et du verre des Français ; les moments de la journée auxquels ils mangent ; les lieux, la structure et la convivialité de leurs repas ; leurs comportements d’achats ; leurs pratiques d’activité physique. Elle aborde aussi leurs connaissances et leurs perceptions sur l’alimentation et l’activité physique. Ces différentes dimensions ont également été analysées sous l’angle des inégalités sociales de santé, avec un focus sur certaines populations particulièrement fragilisées comme celles se trouvant en situation d’insécurité alimentaire.

Pour vous inscrire, rendez-vous sur le site NutriNet-Santé :
https://www.etude-nutrinet-sante.fr/fr/common/inscription.aspx

Rappelons enfin, comme le précise l’INPES sur www.mangerbouger.fr, que l’amélioration de l’état nutritionnel de la population constitue, en ce début de 21e siècle, « un enjeu majeur pour les politiques de santé publique menées en France, en Europe et dans le monde ».

Une nutrition satisfaisante est un facteur de protection de la santé. Les avancées de la recherche ont précisé le rôle que jouent l’inadéquation des apports nutritionnels et l’insuffisance d’activité physique dans le déterminisme de nombreux cancers et maladies cardiovasculaires, qui représentent plus de 55 % des 550 000 décès annuels en France. Des facteurs nutritionnels sont aussi impliqués dans le risque ou la protection vis-à-vis du diabète, de l’obésité, de l’ostéoporose ou de diverses déficiences.

[1] https://www.etude-nutrinet-sante.fr/fr/common/actualites.aspx