Malheureux record pour notre pays qui affiche l’un des plus forts taux de mortalité par suicide | CISS – Collectif Interassociatif Sur la Santé

0
66
Rate this post

10 septembre 2014

Malheureux record pour notre pays qui affiche l’un des plus forts taux de mortalité par suicide.

Parlons-en le 10 septembre, lors de la journée mondiale de lutte contre le suicide.

La France enregistre l’un des plus forts taux de mortalité par suicide parmi les pays européens avec 11 décès pour 100 000 personnes. Chaque année, plus de 10 400 personnes décèdent par suicide.

« La France est l’un des pays européens avec le plus fort taux de mortalité par suicide », souligne l’InVS (Institut de Veille Sanitaire) alors que le 10 septembre est consacré journée mondiale de lutte contre le suicide.

Les hommes sont trois fois plus concernés (25 pour 100 000) que les femmes (8 pour 100 000), un taux qui augmente avec l’âge.

Près de 70 000 personnes sont chaque année hospitalisées pour une tentative de suicide. Mais ce sont cette fois les femmes qui sont les plus concernées (21,6 pour 10 000) par rapport aux hommes (13,4 pour 10 000). Plus grave encore, « ce taux est de 43 pour 10 000 chez les adolescentes de 15 à 19 ans », indique l’InVS.

Pour tenter de prévenir cette situation, l’association Phare Enfants-Parents et la Caisse primaire d’assurance maladie (CPAM) de Paris ont mis en place un suivi psychologique gratuit pour les moins de 18 ans en souffrance, afin de pouvoir bénéficier de soins rapidement, sous condition de ressource.

L’InVS relève par ailleurs l’importance de la récidive : « Après une hospitalisation, les données indiquent que le taux de réadmission pour une tentative de suicide est de 13% à 12 mois et progresse jusqu’à 27% à 8 ans ».  Ce sont alors les personnes âgées entre 30 et 49 ans qui sont le plus concernées.

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) évoque dans le premier rapport complet qu’elle consacre à ce sujet « une tragédie » largement ignorée touchant près de 800 000 personnes dans le monde, soit une toutes les 40 secondes. Il s’agit de la « deuxième cause de décès chez les 15-29 ans », rappelle l’OMS.

L’OMS affirme par ailleurs qu’il y aurait 20 fois plus de tentatives que de suicides.

« Il n’y a qu’un problème philosophique vraiment sérieux : c’est le suicide. Juger que la vie vaut ou ne vaut pas la peine d’être vécue, c’est répondre à la question fondamentale de la philosophie », disait Albert Camus.

On pourrait ajouter que le suicide est également un problème social et que soutenir les personnes en très grande détresse psychologique, c’est répondre à la question fondamentale de l’humanisme.

Références :