48% des Français voient dans les mesures de rigueur engagées par le gouvernement une entrave à l'accès aux soins | CISS – Collectif Interassociatif Sur la Santé

0
18

22 novembre 2011

D’après le sondage réalisé par l’Institut Viavoice pour le CISS, les 17 et 18 novembre, auprès d’un échantillon de 1 006 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, 48 % des Français déclarent que les mesures de rigueur engagées par le gouvernement vont entraver leur accès aux soins dans les prochains mois.   

Les 3 questions posées au cours de ce sondage étaient celles-ci : 

– Pensez-vous que les récentes mesures de rigueur annoncées par le gouvernement vont :

a/ Constituer un frein pour votre accès aux soins dans les prochains mois ?
b/ Ne pas constituer un frein pour votre accès aux soins dans les prochains mois ?

Quelle est selon vous la principale conséquence de la création d’un nouveau jour de carence en cas d’arrêt maladie, c’est-à-dire un jour qui ne sera plus remboursé par l’Assurance maladie (1 seule réponse possible) ?

a/ permettre de lutter efficacement contre les arrêts considérés comme abusifs
b/ entraîner une baisse de revenus en cas de maladie

Si réponse b à la question précédente : Et cette baisse de revenu en cas de maladie vous semble-t-elle ?

a/ justifiée par mesure d’économie sur les dépenses d’Assurance maladie du fait de la crise
b/ trop préjudiciable pour les malades 

Votre Caisse Primaire d’Assurance maladie peut proposer des aides exceptionnelles pour les personnes ayant des difficultés passagères d’accès aux soins. Etiez-vous au courant ?

Oui / Non  

A l’issue du sondage, il apparaît que donc 48 % des Français pensent que les mesures de rigueur engagées par le gouvernement vont constituer un frein pour l’accès aux soins dans les prochains mois.

Il ressort également que seuls 26 % des Français savent que l’Assurance maladie peut proposer des aides exceptionnelles en cas de difficultés passagères d’accès aux soins. 

Pourtant, un accompagnement financier est de plus en plus indispensable. 

Car la fragilité face à la maladie ne pourra qu’être aggravée par les évolutions récentes.

Rien que pour l’année 2011 :

  • les nouvelles baisses de taux de remboursement pour les médicaments à “vignette bleue” (de 35% à 30%) ;
  • l’augmentation du seuil de déclenchement du forfait de 18 € pour les actes coûteux ;
  • la restriction des conditions de prise en charge des frais de transport des personnes en ALD ;
  • la régulation des dépenses de transports pour tous les usagers des établissements de santé ;
  • l’augmentation des cotisations dues aux organismes de complémentaires de l’ordre de 5% par an ;
  • et la création d’un nouveau jour de carence, les Français n’étant que 25% à considérer que l’objectif est la lutte contre les arrêts de travail abusifs. Nos concitoyens croient plutôt, pour 60% d’entre eux, que cette mesure aura surtout pour conséquence une baisse de la couverture en entraînant une diminution de leurs revenus en cas de maladie, ce qui représente un préjudice pour les malades ne pouvant être justifié, même par la crise pour 81% d’entre eux.  

Une autre orientation est nécessaire… voici nos propositions :

> Fixer l’objectif du droit à la complémentaire santé pour tous garantissant l’accès à un panier de soins de qualité. 

> Imposer la transparence totale sur la qualité et la composition des prix des appareillages et dispositifs médicaux, en particulier dentaires, optiques et auditifs, de façon à en faire baisser les coûts. 

> Harmoniser les conditions d’éligibilité (ressources et charges des demandeurs) aux aides attribuées par les commissions d’action sanitaire et sociale des CPAM. 

> Mieux faire connaître l’existence de ces aides aux publics potentiellement bénéficiaires (seuls 26% des Français disent savoir que des aides exceptionnelles peuvent être sollicitées auprès de leur CPAM en cas de difficultés d’accès aux soins).

A télécharger :

“Impact des mesures de rigueur sur l’accès aux soins”, sondage Viavoice pour le CISS, réalisé les 17 et 18 novembre, publié le 22 novembre 2011

“Action sanitaire et sociale des CPAM : un filet face au désengagement de l’Assurance maladie ?”, fichier contenant 3 éléments : dossier de presse présentant l’action CISS-FNATH-UNAF menée en 2011 auprès des Caisses Primaires d’assurance maladie sur leur action sanitaire et sociale, nos propositions, et les résultats du sondage CISS-Viavoice réalisé les 17 et 18 novembre 2011.

A lire également, les communiqués de presse suivants :

Action sanitaire et sociale des CPAM : un filet face au désengagement de l’Assurance maladie ?, communiqué CISS-Fnath-UNAF du 22.11.2011

Touche pas à mes IJ !, communiqué du CISS du 24.11.2011