Répondre au commentaire | CISS – Collectif Interassociatif Sur la Santé

0
30

Par dentino, le lun, 13/07/2015 – 09:29.

Les “charges” des médecins ne sont malheureusement pas constituées uniquement par des charges sociales, mais découlent d’une multitudes d’autres facteurs qui pèsent de plus en plus lourdement avec les exigences d’un exercice moderne et sûr pour les patients: locaux mis aux normes, plateau technique, obligation déontologique de mise à jour des connaissances, sans compter, malheureusement, les primes d’assurances responsabilité civile qui croissent de manière exponentielle dans certaines spécialités du fait du recours croissant des patients au judiciaire en cas de problème… D’un autre côté, la prise en charge des cotisation sociales des médecins par l’Assurance Maladie repose sur le respect des règles conventionnelles, à savoir “tarifs sécu” pour les médecins de secteur 1 et “honoraires libres mais avec tact et mesure” pour ceux de secteur 2 qui, rappelons-le, n’ont accès à ce secteur qu’après avoir exercé à l’hôpital pour quelques années supplémentaires après leur internat en tant que chefs de clinique (dont le rôle est indispensable au bon fonctionnement de tout établissement hospitalier). La suppression pure et simple du secteur 2 entraînant à terme et par ricochet de graves perturbations dans le fonctionnement des hôpitaux puisqu’il y aura beaucoup moins de postulants à vouloir y exercer !!!

Le véritable problème des dépassement d’honoraires vient de la prise en charge insuffisante du reste à charge par l’Assurance Maladie et les organismes complémentaires malgré des cotisations elles aussi en hautes exponentielles! Ce problème complexe ne peut être résolu par des solutions simplistes et démagogiques comme on l’entend ça et là. Cordialement.