SANTÉ au TRAVAIL : Les premiers contrats pluriannuels d'objectifs et de moyens signés à la DIRRECTE LORRAINE. | CISS – Collectif Interassociatif Sur la Santé

0
60
Rate this post

La signature des premiers contrats nationaux a eu lieu hier à la Direccte de Nancy. Photo Denis MOUSTY

Nancy. Cérémonie œcuménique parce que tripartite hier matin rue Mazagran à Nancy, siège de la Directte de Meurthe-et-Moselle.

Etaient rassemblés les exécutifs de la Carsat, ex-Cram Nord-Est, Caisse d’assurance retraite et de la santé au travail, qui comprend Champagne-Ardennes et Lorraine moins la Moselle, Carsat Alsace-Moselle, premier pied du tripode, qui représente les salariés, la Directte, second pied, ex-Direction du Travail et aujourd’hui Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation du travail et de l’emploi (ouf), et enfin les services de Santé au Travail de Remiremont et Metz.

Ils ont cosigné les deux premiers « contrats nationaux pluriannuels d’objectifs et de moyens » qui coordineront l’action des trois partenaires dans la réalisation de leur programme d’action des services de santé au travail.

Lesquels sont financés par les cotisations des entreprises et représentent en Lorraine 190 médecins du travail selon Danièle Giuganti, la directrice régionale de la Direccte de Lorraine, et s’occupent de 504.000 salariés. A ces médecins il faut ajouter les équipes pluridisciplinaires d’intervenants en Prévention et Risques professionnels, soit des infirmiers, assistantes des services de Santé au Travail, donc près de quatre cents personnes réparties en Lorraine sur onze services de Santé au Travail interentreprises.

LE RISQUE CHIMIQUE

M me Giuganti a fait part à l’assistance des nouveaux défis de la médecine du travail. Comme la cohérence de la politique de la Santé et celle de l’Environnement, en particulier le risque chimique, quand les salariés sont exposés à des produits qui peuvent être cancérogènes ou mutagènes.

Certaines orientations s’adressent plus spécifiquement à des branches accidentogènes comme le BTP, et surtout les chauffeurs poids lourds, qui fournissent le gros du contingent des accidentés du travail, parmi les 15 morts et 2.000 accidents du travail par an.

Autres défis, « les PME et les TPE », qui n’ont guère les moyens d’engager une politique de prévention, un des maîtres mots de ces contrats nationaux, qui doivent donc toucher en priorité le transport routier et le BTP, mais aussi les jeunes embauchés, qui ont plus d’accidents car moins expérimentés, remarque valable aussi pour les travailleurs saisonniers… Citons encore à l’autre bout de la pyramide des âges les seniors, ceux qui ont une maladie…

Les deux contrats signés hier présentent une particularité : ce sont les premiers signés en France.

La Lorraine donne l’exemple.

Guillaume MAZEAUD ©Est Républicain