La misère et les inégalités territoriales et sociales de santé continuent de s’aggraver | CISS – Collectif Interassociatif Sur la Santé

0
12

A l’occasion de la Journée internationale du refus de la misère, le 17 octobre, Médecins du Monde a rendu public son rapport annuel sur l’accès aux soins des plus démunis en France.

Il ressort notamment du baromètre 2013 que :

43% des patients ont recours aux soins de façon trop tardive. Parmi les patients ayant des droits théoriques à la couverture maladie, seulement 12% ont de droits effectivement ouverts.

Les mineurs représentaient 12,5% des patients pris en charge par Médecins du Monde en 2012 ; leur nombre a augmenté de 69% en 5 ans.

46% des femmes enceintes rencontrées présentaient un retard de suivi de grossesse.

70% des patients connaissent de grandes difficultés de logement.

Le nombre de patients a augmenté de 33% depuis 2008.

Ces constats, dramatiques, sont à examiner à la loupe car ils illustrent concrètement combien la pauvreté atteint notre pays, frappe les plus vulnérables d’entre nous et constitue une redoutable machine à exclure, y compris du système de santé. 

Les chiffres de la pauvreté en 2011 rapportés par l’INSEE le 13 septembre dernier confirment nettement le passage au rouge de nombreux voyants puisqu’aujourd’hui 8,7 millions de personnes vivent avec moins de 977 euros par mois (seuil de pauvreté monétaire). Le taux de pauvreté monétaire a atteint « 14,3% de la population, soit son plus haut niveau depuis 1997 ». La situation est particulièrement grave pour les jeunes. En 2011, près d’un jeune de 18 à 29 ans sur cinq est pauvre.

Le nombre de personnes pauvres ne cesse d’augmenter, ce mouvement de hausse constituant un tournant dans l’histoire sociale de notre pays depuis les années 1960. La dégradation économique enregistrée depuis 2008 pèse tout particulièrement sur les moins favorisés : pour la seule période de 2008 à 2011, le nombre de pauvres au seuil de 50 % (seuil de pauvreté relative, calculé à partir du revenu médian) a augmenté de 584 000 et de 893 000 si l’on considère le seuil de 60 %.

La lutte contre la pauvreté doit prendre tout son essor cet hiver. La crise est historique et assez grave pour que des mesures soient prises sans attendre.

Notre système de protection sociale a été créé pour répondre aux besoins de santé de tous, y compris des personnes sans ressource. Et c’est précisément dans les moments de crise qu’il doit démontrer sa performance et son utilité. Sinon, pourquoi consacrer près de 190 milliards d’euros à sa seule branche maladie ?

En savoir plus :

> Sur le site de Médecins du Monde : www.medecinsdumonde.org

> Télécharger la synthèse du Baromètre 2013

Télécharger l’infographie de Médecins du Monde en cliquant dessus