Impasse sur la santé à la conférence environnementale du CESE | CISS – Collectif Interassociatif Sur la Santé

0
40

La seconde conférence environnementale organisée les 20 et 21 septembre a été principalement consacrée à conclure le débat national sur la transition énergétique. Avec une priorité donnée à l’une d’entre elle : l’électricité.

Dont acte. Mais quelle déception pour la cause sanitaire ! Les attentes étaient si fortes du côté de celles et ceux qui tentent, dans notre pays, d’arracher des engagements sérieux sur le thème Santé Environnement.

André Cicollela, président du Réseau Environnement Santé (RES), le déplore dans une lettre ouverte au Président de la République[1], déclinant in fine l’invitation à participer aux débats, et on le comprend.

Exclure la santé du programme de la Conférence environnementale, c’est saborder l’ensemble d’une militance tournée vers la prise en compte des risques que certaines stratégies industrielles font peser sur notre santé. C’est, plus inquiétant encore, donner le signal du relâchement des pouvoirs publics sur cette problématique préoccupante, alors même que la France a entamé l’année dernière une démarche volontariste, notamment sur le dossier des perturbateurs endocriniens.

Nous le savons, agir pour modifier les pratiques des secteurs agroalimentaire et industriel notamment, pour sensibiliser les acteurs individuels et collectifs aux facteurs et enjeux de l’environnement à l’origine de maladies est une lutte au long cours. Les associations qui la mènent à travers l’engagement d’experts et d’éco-citoyens doivent être soutenues par des pouvoirs publics concernés et en partie responsables de la santé publique.

[1] http://reseau-environnement-sante.fr