Actualités – Le CISS (droits des malades, accès aux soins …)

0
29
Rate this post

04 mai 2006

Extraits du Quotidien du Médecin du 4 mai 2006.

A la veille d’une importante réunion du conseil d’administration, au cours de laquelle le groupement d’intérêt public doit arrêter sa stratégie de généralisation du dossier médical personnel, le Collectif interassociatif sur la santé (Ciss) annonce au ” Quotidien ” qu’il envisage de claquer la porte du comité d’orientation du GIP-DMP. Les associations de patients dénoncent l’absence de concertation au sein du groupement et de visibilité sur un projet qui tarde à démarrer.

“Le comité d’orientation du GIP-DMP reste une chambre d’enregistrement, si ce n’est un comité de promotion d’un DMP sur lequel nous avons perdu toute visibilité: une nouvelle orientation vient d’être adoptée par le conseil d’administration sans que le comité d’orientation en ait été saisi! A quoi sert-il?”

“Nous avons perdu beaucoup de temps, confie le vice-président du CISS Christian Saout. Nous en sommes maintenant au troisième directeur du conseil d’administration du GIP-DMP. Les expérimentations ne devraient pas commencer avant septembre. Nous allons donc poser la question de l’utilité de rester dans le GIP-DMP lors du prochain conseil d’administration du Ciss le 16 mai. Nous ne voulons pas participer à une entreprise de tromperie.”

Le président de l’association Aides se dit “désabusé par la tournure des événements”. Il demande que trente ans après la création de la commission nationale de l’Informatique et des Libertés (Cnil), le ministre de la Santé ouvre un débat

national sur les questions de sécurité des données personnelles de santé. “Il fautenfin savoir comment les utiliser et quoi en faire”, indique-t-il.Le dossier médical personnel peut-il décemment être mis en place sans le soutien des patients ?

Complément : Le président du CISS n’a pas été totalement convaincu par les explications données lors du COR du 3 mai. Une motion proposée par le président du COR, et amendée du fait des prises de positions, montrait à l’évidence que le COR est toujours considéré comme une chambre d’enregistrement.

Le président du COR ayant comparé le GIP à un pétrolier, il convient de remarquer que lorsque le capitaine, le second et l’armateur se disputent la barre et mettent celle-ci dans toutes les directions, ce qui évite de mettre le pétrolier en travers du rail d’Ouessant ce sont les sirènes d’alarme…

Quoiqu’il en soit les associations du CISS étudient les orientations proposées lors du COR du GIP-DMP et débattront du DMP lors du prochain CA du CISS le 16 mai.