Maintenant, la grève du remboursement ! | CISS – Collectif Interassociatif Sur la Santé

0
62

06 janvier 2015

Maintenant, la grève du remboursement !

La grève des cabinets médicaux n’a pas marché. Le meilleur indicateur de ce flop ? L’Assurance maladie, qui relève tous les jours les feuilles de soins électroniques (FSE) télé-transmises par les médecins, indique que l’activité médicale de fin d’année 2014 est comparable à celle de fin 2013.

Plus gênante pour le patient sera donc la grève du zèle maintenant envisagée par certains syndicats médecins : renoncer à télé-transmettre la FSE et remettre au patient une feuille de soins manuelle que ce dernier devra adresser à sa caisse. Ce qui aura inévitablement pour conséquence de différer le remboursement à plusieurs semaines, ou plusieurs mois si cette stratégie de contestation de la loi Touraine est massivement appliquée.

Une double peine pour les patients

Dans une grève chacun a le choix des armes. Mais avec le refus d’établir une FSE, c’est le patient qui est visé au porte monnaie. Ceux qui n’ont pas d’argent pour faire l’avance de frais n’ont pas non plus d’argent pour attendre un remboursement différé. Pourtant l’article 2 du code de déontologie médicale prescrit que « Le médecin (…) exerce sa mission dans le respect de la vie humaine, de la personne et de sa dignité. ».

Décidément, la grève des FSE pour dénoncer le tiers payant généralisé relève de l’acharnement contre tous ceux qui rencontrent des obstacles financiers pour accéder aux soins : soit près de 16 % de la population française (1). Certes le renoncement aux soins n’est pas que financier, mais commençons donc par résoudre celui-là plutôt qu’à l’aggraver !

C’est la double peine : avance des frais et remboursement avec retard !

Une escalade absurde source de ruptures sociales

Tout ça pour une supputation : la complexité technique de la généralisation du tiers-payant. La généralisation n’est pourtant prévue que pour 2017, afin justement de déterminer les conditions techniques adéquates et parvenir à un modèle acceptable par tous. Les médecins semblent estimer cela impossible, sans vraiment expliquer pourquoi. Pourtant, d’autres professions de santé y sont parvenues !

Tout ça alors que les Français ont déjà payé en cotisant à l’Assurance maladie. On cotise, puis on paye, puis on rembourse. Franchement, il doit y avoir plus simple. Ça s’appelle le tiers payant.

Tout ça alors que les cotisations sociales des médecins sont payées pour une part non négligeable par l’Assurance maladie. C’est à dire par les assurés sociaux. Qui seront heureux d’apprendre qu’en contre partie on leur refuse le tiers payant, et qu’en plus ils seront remboursés aux calendes grecques !

Chacun mérite une rémunération adaptée à son travail, les médecins comme les autres. L’un des syndicats appelant à la grève des FSE fait remarquer que la rémunération des médecins généraliste a augmenté de 29 % entre 2005 et 2013, soit beaucoup plus que l’augmentation moyenne de la rémunération des Français sur la même période. Cela justifierait un peu d’égards pour ceux qui financent de telles augmentations. A commencer par la majorité des Français pour qui les délais de remboursement sont un réel problème.

(1) Caroline Després et ali, “Le renoncement aux soins pour raison financières : une approche économétrique”, Questions d’économie de la santé, n° 170, novembre 2011, Institut de recherche et de documentation en économie de la santé, Paris.

Contact presse :
Marc Paris – Tél. : 01 40 56 94 42 / 06 18 13 66 95

[email protected]

_____________________________

A télécharger :

Maintenant, la grève du remboursement !, communiqué du CISS du 06.01.2015